Audio·Fantastique·Historique·Littérature française·livre audio·Roman·Thriller

Widjigo d’Estelle Faye

En cette période où monstres et autres joyeusetés ont la côte, tu te sens peut-être l’envie de lire un petit quelque chose de différent. Si c’est le cas, fonce vers ce roman historique aux allures horrifiques et fantastiques.

« Widjigo » d’Estelle Faye est sorti il y a un an chez Albin Michel imaginaire.

Lors de cette lecture, c’est certain, tu n’échapperas ni aux frissons, ni aux sueurs froides.

Rien ne me prédestinait réellement à lire ce roman. Je dois d’ailleurs toujours lire « L’arpenteuse de rêves » de la même autrice, dans ma wishlist depuis bien longtemps. Il a suffi d’une proposition de SP de la part d’Audiolib pour que je plonge les yeux fermés dans ce roman.

Je n’ai pas pu les garder clos bien longtemps…Comme le jeune lieutenant Verdier, je me suis engouffrée dans ce vieux château breton…Pourtant, moi, je ne devais pas capturer ce fameux Justinien de Salers… Je ne suis pas en 1793…Non…non…je suis bien en 2022…enfin je crois.

Je dois avouer qu’à plusieurs reprises, j’ai voulu laisser cet audio sur le côté, j’ai moi aussi été envouté par l’ambiance oppressante, par le récit d’un voyage au cœur des terres encore vierges de Terre-Neuve.

Dans ce livre, il est question de nature, d’embruns, de mystères et de monstres… Le tout est lu avec beaucoup de talent par l’autrice elle-même. Au départ, c’est surprenant car il s’agit d’un récit conté par un homme…

Tu dois bien te douter que cette dernière sait exactement où porter l’attention, l’intonation, le questionnement. Bref, Estelle Faye offre au texte une dimension inédite et unique. L’ensemble est surprenant et prolonge l’imaginaire du texte.

Malgré cette lecture de qualité, je dois me faire une raison. L’imaginaire ce n’est pas mon monde. Les univers trop éloignés du mien me perdent en général. J’adore l’idée d’un roman historique fantastique. Ici, je n’ai malheureusement pas pu y trouver mes marques…

Ou alors, peut-être un peu trop…et je crains que le widjigo n’existe réellement…