Audio·Feelgood·Littérature française·livre audio

La ritournelle d’Aurélie Valognes

La Ritournelle est le dernier roman d’Aurélie Valognes sorti en mars 2022 chez Fayard.

Cet été, certain.es se sont rafraîchi.es grâce aux services presse ou autres beta lectures au thème dépaysant de Noël! Cela peut paraître déroutant en plein été caniculaire ou pas de se plonger dans l’univers des fêtes de fin d’année en plein milieu de celle-ci!

Perso, il m’arrive de lire un roman de Noël au cours de l’été… En général, j’en lis un par an. En pleine canicule, les bons sentiments et les chutes de neige font du bien.

Certes, c’est un peu décallé voir même plutôt conceptuel comme idée. Pourtant, j’aime bien. Fais-je partie d’une frange particulière de la population lectrice de #bookstagram?

J’ai écoulu ce roman en audio! Merci Audiolib!

Quand Audiolib m’a proposé la lecture audio du dernier roman d’Aurélie Valognes, je ne m’attendais pas à me retrouver en plein réveillon de Noël…

Ok…je n’avais pas réellement investigué…

Par expérience, je sais que je peux lire cette autrice les yeux fermés. « La Ritournelle » était une lecture safe à mes yeux. J’y ai donc été les yeux fermés. J’étais convaincue de passer un bon moment.

Résumé de l’éditeur

Le résumé en quatrième évoquait des repas de fêtes…Je n’avais pas pensé atterrir un 24 décembre dans une famille comme la mienne ou presque.

C’est incroyable comme Noël, fête chrétienne, sensée être une fête de paix est finalement une fête méga stressante.

Rien que la course aux victuailles, aux cadeaux, aux invitations.

Rien que cette obligation de se réunir chaque année avec les même personnes est une grosse source de stress pour un grand nombre de personnes. A la fois, on rêve Noël et on cauchemarde Noël.

Très souvent, Noël est loin d’être à la hauteur de nos attentes.

Dans « La ritournelle », Aurélie Valognes exploite ces fêtes gâchées, celles que nous avons tous frôlées ou vécues à un Noël ou l’autre.

J’ai passé un excellent moment d’écoulecture grâce à cette comédie aux teintes cinématographiques. Il y a dans ce roman un petit peu du film « Le prénom ».

Il est difficile de ne pas reconnaître l’une ou l’autre connaissance dans les personnages de ce repas de famille qui tourne à la catastrophe. Certains y verront des caricatures. Peut-être mais ça n’enlève en rien le plaisir de la lecture.

J’ai beaucoup souri. Mon cerveau a transformé ce récit parfaitement lu par François Berland en un film dynamique. François Berland était déjà le lecteur méritant des « Tourbillons de la vie » que j’avais apprécié l’an passé.

Je vous conseille la lecture ou l’écoulecture de ce roman. Sous des airs de comédie, il soulève certaines vérités, les encore trop nombreux non-dits encore présents dans nos familles, les différences de génération et les chocs qu’elles génèrent…

Même en pleine canicule, la légerté du dernier roman d’Aurélie Valognes te soufflera une frâicheur bien venue…et à l’approche de l’automne, un petit avant-goût des fêtes à venir!

Bonne (écou) lecture!