Audio·Drame·Feelgood·littérature américaine·livre audio·Roman·Romance

Dans cinq ans de Rebecca Serle

Que se passera-t-il dans 5 ans? Où serons-nous? Aurons-nous pris ou perdu quelques kilos? Vivrons-nous toujours au même endroit? Pratiquerons-nous le même métier? Serons-nous heureux? Aurons-nous des enfants? Auront-ils quitté le nid?

Dans cinq ans, l’univers des possibles est infini. J’aime m’imaginer le meilleur. Le pire est peut-être à la porte…qui sait?

Dans cinq ans, je me souviendrai certainement de cette lecture audio dévorée en quelques jours au printemps dernier. Dans ces moments où la légerté s’impose d’elle-même… Mon choix a été facile et sans regret.

Jolie couverture, retours positifs sur #bookstagram, crédit audio en suffisance, je me suis lancée dans l’écoulecture de « Dans cinq ans » de Rebecca Serle publié en janvier 2022 chez Charleston.

Pour ce qui est de la détente, j’ai un peu surestimé le récit. Pour le reste, la lectrice choisie fait le job. Il y est question d’amour. La couverture donne le ton, c’est indiqué en toutes lettres: « C’est une histoire d’amour. Mais ce n’est pas celle que vous attendiez.’

Je confirme.

Je suis immédiatement entrée dans ce récit. La lectrice a une voix agréable, un rythme et un jeu d’acteur adaptés. Le texte est de qualité, simple et absolument pas niais.

« Dans cinq ans » est une histoire d’amitié aux notes de feel good.

Debbie, avocate à New York a la vie dont elle rêvait. Le job et le petit ami de ses rêves. Oui. Jusqu’ici, j’en conviens, c’est plutôt cliché.

Un matin, alors que tout va parfaitement bien, elle se réveille 5 ans plus tard. Cette vision de sa vie un lustre plus tard la perturbe profondément.

Tu veux savoir pourquoi?

Lis ou écoulis ce livre que j’ai dévoré. Cette lecture te fera un bien fou surtout si tu es à la recherche de plaisir. Ce livre risque par compte de te chambouler, de te questionner, de t’exaspérer aussi un mini peu par moment.

Ce livre est impossible à lâcher. En audio, j’ai dû m’inventer des tâches ménagères pour justifier mes temps d’écoute.

Le thème a, c’est vrai, déjà été revisité en long, en large et en travers.

Tu as envie de découvrir le destin de Debbie? Tu sais ce qu’il te reste à faire…

Bonne lecture!

Feelgood

Luna de Serena Giuliano

Luna est le troisième roman de Serena Giuliano

Il est parfois compliqué de suivre le rythme frénétique des sorties littéraires..

Chaque semaine, des dizaines de romans sortent et il n’est pas simple de suivre le tempo.

Du coup, il y a certains auteurs que je lis en décalage complet par rapport aux sollicitations des réseaux sociaux.

C’est le cas de Serena Giuliano et de son troisième roman « Luna« , sorti au printemps 2021 aux éditions Robert Laffont.

Luna est sorti en poche au printemps 2022

J’ai attendu la sortie poche au Livre de poche pour découvrir ce troisième opus de l’autrice aux origines italiennes.

Comme « Ciao Bella » et « Mamma Maria », Luna fait la part belle à l’Italie, ce pays que Serena a quitté au début de l’adolescence.

Les romans de l’autrice parlent de la vie, de son pays. Ses personnages sont porteurs d’émotions et de défis à relever.

Chaque livre aux connotations feelgood est un partage de valeurs chères à Serena (enfin je crois).

Luna est une jeune femme qui retourne à Naples, sa ville d’origine.

« Luna » ne fait pas exception à la règle.

Au rythme de citations italiennes comme « O cane mozzeca’o stracciato »*, nous partons à Naples.

La célèbre cité méditerranéenne est connue pour ses pizzas (miam miam), sa vue sur le Vésuve ou la mer, son histoire antique…

Le célèbre jeu Assassin’s Creed y a placé une partie de l’intrigue d’une de ses versions du jeu.

Comme tu peux le voir, Luna est dans la sélection 2022 du prix des lecteurs

Naples, Luna y est née et y a grandi jusqu’à ce que ses parents se séparent.

Lorsque son père est gravement malade, elle y retourne les pieds lourds. Sa vie est à Milan…mais si elle n’y va pas, elle, la fille de cet homme qui frôle la mort, qui ira?

De Naples, elle a gardé peu de bons souvenirs.

Et si finalement, ce séjour forcé permettait à Luna de se réconcillier avec cette ville?

Le résumé de l’éditeur.

« Luna » est exactement le genre de lecture à se mettre sous la dent quand un besoin de légerté s’impose.

Ce n’est pas que l’histoire soit particulièrement légère. Ce qui est léger est la plume de Serena.

Une écriture agréable, drôle, sensible.

L’autrice parvient une fois encore à nous téléporter dans ce pays qu’elle aime.

Chaque page transpire de cet amour.

A chaque roman, j’ai envie de prendre le premier avion, de partir dans la botte italienne, de me gaver de cocktails à base de limoncello, de pizzas, de jambon fumé, de glaces…de soleil…de culture…de sourires…

Pas certaine que ce soit pour cette année. Il est donc plus que probable que je me plonge cet été dans son nouveau roman.

Il y a une belle progression dans l’écriture de l’autrice même si j’avoue avoir un peu deviné certaines choses.

Par contre, quel délice de retrouver le chat de Selena sous les traits de Filomena.

Ce n’est pas pour rien que pour certains, les chats sont associés au mal.

Je ne suis certainement pas la seule à avoir ri.

Je te propose donc si ce n’est déjà fait de t’offrir pour 7,70€ un séjour à Naples…plaisir…détente…soleil…rebondissement…garantis!

Bonne lecture!

* Le chien mord le mendiant.