Audio·Fantastique·Historique·Littérature française·livre audio·Roman·Thriller

Widjigo d’Estelle Faye

En cette période où monstres et autres joyeusetés ont la côte, tu te sens peut-être l’envie de lire un petit quelque chose de différent. Si c’est le cas, fonce vers ce roman historique aux allures horrifiques et fantastiques.

« Widjigo » d’Estelle Faye est sorti il y a un an chez Albin Michel imaginaire.

Lors de cette lecture, c’est certain, tu n’échapperas ni aux frissons, ni aux sueurs froides.

Rien ne me prédestinait réellement à lire ce roman. Je dois d’ailleurs toujours lire « L’arpenteuse de rêves » de la même autrice, dans ma wishlist depuis bien longtemps. Il a suffi d’une proposition de SP de la part d’Audiolib pour que je plonge les yeux fermés dans ce roman.

Je n’ai pas pu les garder clos bien longtemps…Comme le jeune lieutenant Verdier, je me suis engouffrée dans ce vieux château breton…Pourtant, moi, je ne devais pas capturer ce fameux Justinien de Salers… Je ne suis pas en 1793…Non…non…je suis bien en 2022…enfin je crois.

Je dois avouer qu’à plusieurs reprises, j’ai voulu laisser cet audio sur le côté, j’ai moi aussi été envouté par l’ambiance oppressante, par le récit d’un voyage au cœur des terres encore vierges de Terre-Neuve.

Dans ce livre, il est question de nature, d’embruns, de mystères et de monstres… Le tout est lu avec beaucoup de talent par l’autrice elle-même. Au départ, c’est surprenant car il s’agit d’un récit conté par un homme…

Tu dois bien te douter que cette dernière sait exactement où porter l’attention, l’intonation, le questionnement. Bref, Estelle Faye offre au texte une dimension inédite et unique. L’ensemble est surprenant et prolonge l’imaginaire du texte.

Malgré cette lecture de qualité, je dois me faire une raison. L’imaginaire ce n’est pas mon monde. Les univers trop éloignés du mien me perdent en général. J’adore l’idée d’un roman historique fantastique. Ici, je n’ai malheureusement pas pu y trouver mes marques…

Ou alors, peut-être un peu trop…et je crains que le widjigo n’existe réellement…

Historique·Littérature·roadtrip

America[s] de Ludovic Manchette et Christian Niemiec

Quand un livre te plait, es-tu du genre à lire tous les livres de l’auteur dans la foulée? Cette frénésie m’arrive de temps à autre, même si j’intercale souvent d’autres lectures entre pour ne pas me lasser et pour ne pas être trop imprégnée par l’histoire précédente.

La dernière fois, je me suis plongée dans le deuxième opus de Ludovic Manchette et Christian Niemiec: America[s]. Ce deuxième roman sorti en mars 2022 aux éditions Le cherche midi n’est pas une suite d’Alabama 1963.

America[s] est le deuxième roman du duo Manchette et Niemiec.

Le duo aux quatre mains et aux idées plein la tête nous embarque cette fois toujours dans l’Amérique du temps d’avant. Après l’Alabama en 1963, nous remontons le temps et arrivons en 1973.

Dix ans d’écarts entre les deux livres…encore quelques similitudes mais aussi déjà des diffiérences.

Nous voilà partis à la rencontre d’Amy. Pas tout à fait 13 ans. Amy vit à Philadelphie avec ses parents qui la délaissent. Sur un coup de tête, elle décidé de fuguer et de partir rejoindre sa soeur à Los Angeles.

Le roman édité par le Cherche midi est en librairie depuis le mois de mars.

Comment?

En stop, pardi! Amy a tout prévu. Elle sait que sa soeur est dans le célèbre manoir Playboy sur la côte ouest. Elle a quitté la maison de ses parents également pour réaliser son rêve, devenir playmate.

Philadelphie – LA…une sacrée trotte quand on y pense. Surtout à même pas 13 ans et avec seulement quelques dollars en poche.

Ce road trip nous décrit l’Amérique des années 70. L’Amérique et ses contradictions. L’Amérique où l’on poursuit encore les Afro-Américains ou les Hippies…mais où une enfant peut voyager sans entrave…

America[s] est un roadtrip mettant en scène Amy à peine sortie de l’enfance.

Entre liberté et puritanisme, le voyage d’Amy est bousculé par ses nombreuses rencontres. La jeune fille est à la fois naïve, innocente et forte. Son inncocente nous montre les failles de l’éducation de l’époque.

Le récit est teinté de multiples références historiques (la guerre du Vietnam, le Watergate), littéraires (L’Attrape-Coeurs), cinématographiques (Le magicien d’Oz) ou musicales (les débuts de Bruce Springsteen).

J’ai passé un très bon moment de lecture. Le sujet est surprenant pour nous. Une gamine qui fugue sans encombre, c’est quand même bizarre pour nous, parents du XXIème siècle.

Résumé de l’éditeur.

Comment est-ce possible qu’une enfant si jeune puisse traverser l’Amérique d’Est en Ouest? De nos jours, ce serait impossible. Nous, parents hyper protecteurs, harcèlerions nos ados de sms, nous contacterions la police très très rapidement.

A nos yeux, ce serait impossible…Oui surement…et encore, il ne faut jamais dire jamais.

L’intrigue tient la route. Les rencontres sont très très softs. Amy a quand même de la chance. Ce roman est plus un roman d’apprentissage qu’un livre d’action.

Ma lecture a été bercée par toutes les rencontres d’Amy. Chaque personne croisée sur son parcours l’éloigne un peu plus de son enfance et d’un monde où elle existe à peine.

Peu à peu, elle découvre les différentes facettes de son pays. La liberté mais aussi la contrainte. La bonté et l’horreur des esprits les plus pervers.

Je ne suis pas une grande adepte des roadtrips. J’ai néanmoins apprécié la lecture d’America[s]. Il se lit vite et bien. Un roman à lire en cas de besoin d’évasion ou si tu es fan de l’Amérique des années 70…

C’est dingue comme le monde a changé en 50 ans!

Je te donne rendez-vous le 8 juin en live sur Instagram pour une interview avec les auteurs. Le live sera ensuite posté en replay. Tu pourras donc le regarder à volonté et sans modération.