Drame·Littérature·Littérature française·Roman·Roman choral

Sur les balcons du ciel de Sophie Rouvier

Ce roman de Sophie Rouvier est sorti en mars 2020 sous le nom de Sophie Henrionnet.

Cet été, j’ai lu le dernier roman de Sophie Rouvier sorti avec le printemps dernier en poche.
« Sur les balcons du ciel » est un roman a 2 voix. La voix déjà usée d’un adolescent, Vadim et la voix d’une femme, Alma, à l’aube de la quarantaine. Sans le savoir, ils vivent sous le même toit, dans un immeuble que l’on suppose parisien.

La vie n’a pas épargné Vadim. L’amour ne fait pas de cadeaux à Alma. Vadim fait partie des victimes collatérales des attentats terroristes. Son papa est mort sous les balles des terroristes dans une salle de concert.

Alors qu’il a à peine recollé les morceaux de cette perte, son amie Valentine meurt subitement. Le deuil de l’une ravive en lui le deuil de l’autre. Vadim sombre, perd le sens de la vie…et trouve refuge sous la voute céleste, installé sur les toits.

Sa vie solitaire bascule le jour où il chute par accident sur la verrière d’Alma. Plus de peur que de mal! Par contre, le hasard de cette rencontre fortuite va amener Alma et Vadim à se découvrir…

Résumé de l’éditeur!

La plume de Sophie Rouvier est déconcertante. Elle peut désorienter le lecteur qui s’attend à quelque chose de plus léger, de plus feelgood. Forte d’intériorité, de maîtrise et de poids, elle mène le lecteur dans un univers intéressant.

Chaque mot est pesé, choisi en soutien au récit. Certains moments sont pesants malgré une touche d’humour. Lire un roman de l’autrice est s’autoriser un voyage au cœur de l’intimité des personnages.

Leurs ressentis, leurs états d’âme, leurs colères et leurs doutes, rien ne nous est épargné. Avant de démarrer cette lecture, il faut le savoir et se sentir prêt à accueillir ce package vibrant.

Une petite mise en bouche…

Au cœur de l’été, cette lecture fut pour moi en décalage complet avec la légèreté estivale. Je n’en ai pas pour autant moins apprécié le récit et l’écriture offerte.

Durant le lecture de ce roman, je suis passée par une multitude d’émotions. De véritables montagnes russes, entre incrédulité face à la situation de Vadim, désarroi de le savoir si seul, compréhension, empathie, crainte de le savoir en danger seul sur les toits, plaisir d’accompagner amitié naissante ou de découvrir l’avis de Vadim sur la vie amoureuse d’Alma.

« Sur les balcons du ciel » sera une très bonne lecture à glisser dans une pile à lire cet automne. Sous un plaid réconfortant et une boisson chaude au creux des mains, tu pourras te laisser emporter sur les balcons du ciel, le cœur en vrac mais le nez dans les étoiles.

Belle lecture à toi!

Audio·Littérature

Le parfum des cendres de Marie Mangez

Le parfum des cendres fait partie de la rentrée littéraire 2021

Quelle est la dernière lecture surprenante que tu aies faite?

Lorsque j’accepte des SP, je sors très fréquemment de ma zone de confort. Je me lance dans des styles littéraires, des univers et écrits que je n’aurais pas du tout abordés toute seule comme une grande.

Ce fut le cas pour ce livre audio proposé en décembre dernier par Audiolib sur la plateforme Netgalley: Le parfum des cendres de Marie Mangez.

J’ai écoulu ce roman mais il est également possible de le lire en grand format aux éditions Finitude.

Mon regard a été attiré par cette couverture à la fois sobre et forte, aux couleurs douces et tristes.

Ce livre est classé dans la catégorie littérature.

Il a été assez discret sur nos réseaux. Il faut dire que si tout le monde a fait comme moi et a trainé dans la rédaction de ses chroniques, ce n’est pas étonnant.

Note que j’ai un peu l’impression de faire bien en parlant après tout le monde des livres sortis…parce que la vie des livres devraient continuer bien après leur date de parution.

Le parfum des cendres est une rencontre entre la mort et la vie.

« Le parfum des cendres » est le premier roman de Marie Mangez. D’habitude, Marie bosse plutôt sur sa thèse…

Tiens…tiens…tout comme Alice, elle aussi thésarde.

L’intérêt d’Alice pour le métier de thanatopracteur va l’amener à faire la connaissance de Sylvain Brognard dont c’est le métier.

A l’origine, Sylvain se vouait à une carrière de parfumeur. Avec son nom de famille qui évoque certains parfumeurs célèbres, il a pourtant changé d’avis il y a 15 ans.

Malgré ce changement d’objectif professionnel, Sylvain reste le spécialiste des parfums. Les odeurs lui permettent même de percevoir la personnalité des gens, qu’ils soient vivants…ou morts…

Les premiers contacts entre Alice et Sylvain sont complexes. L’homme est plutôt avare de conversations alors que la jeune femme, débordante de vie, est quant à elle bavarde.

Pourtant à force de temps et de patience, Alice parvient à mettre Sylvain en confiance, à lever le voile sur sa personnalité et sur son histoire.

Que cache si habilement derrière sa carapace l’embaumeur?

Comme je te l’ai dit, ce roman n’était pas à la base une évidence livresque. Au cours de ma lecture, je me suis demandée si il était vraiment pour moi.

Rencontrer la mort comme c’est le cas dans ce livre est une tâche encore compliquée pour moi. Pourtant, ce roman est un lien entre deux mondes: celui des morts et des vivants.

Après un petit moment, j’ai pris plaisir à écoulire le récit porté par la voix de Sophie Frison. Une voix vivante, forte et douce à la fois. Une voix qui sied très bien à la lecture.

Cette voix, mêlée à l’écriture de l’autrice ont eu sur moi un effet apaisant. Il y a dans ce roman une ouverture sur la finalité qui est la nôtre.

La mort n’est certainement pas ce qui est le plus embêtant dans la vie.

Ce qui fait peur est surement d’arriver à la mort sans avoir pu accomplir toutes les possibilités offertes par la vie.

Si ne rien vivre était une mort bien pire?

Ne crains pas la lecture de ce livre. Elle pourrait t’apporter sérénité et compréhension. Elle pourrait t’ouvrir les yeux sur toutes les morts que nous traversons au fil de nos vies.

Qu’en penses-tu?