Audio·Drame·Littérature·Littérature française·livre audio·Roman

Les ailes collées de Sophie de Baere

Un coup de coeur!

Parfois, nous avons l’impression que certains avis sont surfaits, que certains retours manquent de clairvoyance ou de sincérité…

Parfois…

Parfois, je suis les avis. Parfois non. Ne pas les suivre peut être un risque. Celui de passer à côté d’une pépite.

Toi qui lit cette chronique, peut-être ne me croiras-tu pas si je te dis que tu dois absolument lire « Les ailes collée de Sophie de Baere.

Dommage pour toi!

Oui! Tu dois absolument te lancer dans la lecture ou l’écoulecture du dernier roman de Sophie de Baere.

« Les ailes collées » est publié aux éditions JC Lattès. Il a reçu le prix 2022 « Maison de la presse ». Depuis le mois de juillet, une version audio existe chez Audiolib! Elle mérite grandement le détour.

« Les ailes collées » est publié en grand format par les éditions JC Lattès ainsi qu’en audio chez Audiolib.

« Les ailes collées » est une histoire d’hommes. De ces histoires dont longtemps nous avons tu l’existence. « Les ailes collés » est une histoire d’amour, une histoire d’amour, une histoire bien plus banale qu’elle n’en a l’air.

Ce roman est empli d’humanité. Lorsque l’humanité pousse l’humain dans ce qu’il a de plus fabuleux ou de plus pervers.

Avec beaucoup de talent et de justesse, Sophie de Baere nous conte une histoire d’amour entre deux adolescents. De la rencontre entre Paul et Joseph naîtra un amour pur et beau, de celui que certains cherchent leur vie durant.

Pourtant, 1983, époque où s’aiment Paul et Joseph n’est pas prêt à vivre et à soutenir ces sentiments que la morale réprouve. Le monde des deux jeunes gens s’ébranle face à la violence et l’intolérance de leurs congénères.

Bien après, le jour de ses noces avec Ana, Paul voit ressurgir soudainement Joseph après de nombreuses années de silence. Ces retrouvailles réveillent en Paul ce douloureux passé ainsi que ses sentiments enfouis au plus profond de lui.

Une histoire d’amour entre adolescents…

Avant de parler du contenu de ce roman et de partager avec toi mon ressenti, je voulais féliciter Audiolib ainsi que Bernard Gabay pour l’excellent travail d’édition audio!

Ce roman audio est une pépite. Le lecteur restranscrit avec succès la poésie et l’émotion contenues dans l’écriture de l’autrice.

Ce roman « Les ailes collées » est une déclaration, une vitre de protection qui explose. Au fil des mots, les faits nous explosent à la figure. Les émotions aussi. « Les ailes collées » dévoile ces rêves d’ados brisés, ces amours contrariés, ces familles décousues.

Le personnage de Paul est attachant. Il porte à lui seul toutes les désillusions parentales, les erreurs de parcours, les faux-pas. Il affronte seul la violence vis à vis de sa différence.

Joseph est plus sobre et plus solitaire. Sa personnalité est plus volubile. J’ai souffert avec Paul de son inconsistance. Il est incroyable de réaliser que certains ne parviennent pas à rendre l’amour qu’ils reçoivent.

Les ailes de Paul sont collées. Arrivera-t-il à s’élever au dessus de des attentes et des difficultés d’aimer?

Ce livre est un coup de cœur. Je te le conseille tant pour son histoire que pour l’écriture agréable de l’autrice. Ce roman est brillamment bien écrit. Il se dévore!

Une chose est certaine, je lirai très prochainement un autre roman de Sophie de Baere! Son style me convient tout à fait!

Et toi? Déjà lu cette autrice? Quel livre? Note les titres en commentaire.

Tenté.e par ce roman? Dis-moi pourquoi en commentaire!

Bonne lecture!

Audio·Feelgood·Littérature française·livre audio

La ritournelle d’Aurélie Valognes

La Ritournelle est le dernier roman d’Aurélie Valognes sorti en mars 2022 chez Fayard.

Cet été, certain.es se sont rafraîchi.es grâce aux services presse ou autres beta lectures au thème dépaysant de Noël! Cela peut paraître déroutant en plein été caniculaire ou pas de se plonger dans l’univers des fêtes de fin d’année en plein milieu de celle-ci!

Perso, il m’arrive de lire un roman de Noël au cours de l’été… En général, j’en lis un par an. En pleine canicule, les bons sentiments et les chutes de neige font du bien.

Certes, c’est un peu décallé voir même plutôt conceptuel comme idée. Pourtant, j’aime bien. Fais-je partie d’une frange particulière de la population lectrice de #bookstagram?

J’ai écoulu ce roman en audio! Merci Audiolib!

Quand Audiolib m’a proposé la lecture audio du dernier roman d’Aurélie Valognes, je ne m’attendais pas à me retrouver en plein réveillon de Noël…

Ok…je n’avais pas réellement investigué…

Par expérience, je sais que je peux lire cette autrice les yeux fermés. « La Ritournelle » était une lecture safe à mes yeux. J’y ai donc été les yeux fermés. J’étais convaincue de passer un bon moment.

Résumé de l’éditeur

Le résumé en quatrième évoquait des repas de fêtes…Je n’avais pas pensé atterrir un 24 décembre dans une famille comme la mienne ou presque.

C’est incroyable comme Noël, fête chrétienne, sensée être une fête de paix est finalement une fête méga stressante.

Rien que la course aux victuailles, aux cadeaux, aux invitations.

Rien que cette obligation de se réunir chaque année avec les même personnes est une grosse source de stress pour un grand nombre de personnes. A la fois, on rêve Noël et on cauchemarde Noël.

Très souvent, Noël est loin d’être à la hauteur de nos attentes.

Dans « La ritournelle », Aurélie Valognes exploite ces fêtes gâchées, celles que nous avons tous frôlées ou vécues à un Noël ou l’autre.

J’ai passé un excellent moment d’écoulecture grâce à cette comédie aux teintes cinématographiques. Il y a dans ce roman un petit peu du film « Le prénom ».

Il est difficile de ne pas reconnaître l’une ou l’autre connaissance dans les personnages de ce repas de famille qui tourne à la catastrophe. Certains y verront des caricatures. Peut-être mais ça n’enlève en rien le plaisir de la lecture.

J’ai beaucoup souri. Mon cerveau a transformé ce récit parfaitement lu par François Berland en un film dynamique. François Berland était déjà le lecteur méritant des « Tourbillons de la vie » que j’avais apprécié l’an passé.

Je vous conseille la lecture ou l’écoulecture de ce roman. Sous des airs de comédie, il soulève certaines vérités, les encore trop nombreux non-dits encore présents dans nos familles, les différences de génération et les chocs qu’elles génèrent…

Même en pleine canicule, la légerté du dernier roman d’Aurélie Valognes te soufflera une frâicheur bien venue…et à l’approche de l’automne, un petit avant-goût des fêtes à venir!

Bonne (écou) lecture!

Audio·Littérature française·livre audio·Thriller

Respire de Niko Tackian

Le dernier thriller de Niko Tackian est également disponible en grand format chez Calmann Levy.

Tout est énigmatique dans « Respire » de Niko Tackian.

Le titre…

La couverture…

L’histoire…

Depuis le temps que cet auteur me faisait de l’oeil, la proposition de mettre enfin les pieds dans son monde grâce à Audiolib et Netgalley était alléchante.

Une sympathique découverte ce « Respire ». Un thriller aux touches exotiques. Un séjour en all-in sur une île paradisiaque.

Cependant, reste sur tes gardes…car comme bien souvent, les apparences sont trompeuses.

Un séjour sur une île déserte…

C’est en tout cas ce que Yohan, écrivain sur le retour, découvre très rapidement . Au creux de la vague tant professionnellement que personnellement, Yohan a accepté une proposition incroyable.

Contre une dizaine de milliers d’euros, il a laissé sa vie passée derrière lui et a disparu totalement de la population.

Il pensait avoir fait le bon choix jusqu’à son réveil sur cette île isolée et habitée seulement par âmes aussi perdues que la sienne.

Lecture audio de qualité!

Grâce à la qualité audio, la lecture d’Antoine Tomé ainsi que le talent certain de l’auteur, j’ai plongé tête baissée dans cette histoire, un peu improbable, aux allures de Lost.

Tu te souviens de cette série?

J’avoue être passée par des moments de scepticisme. Comment peut-on émettre le désir de disparaitre et surtout de s’offrir à prix d’or cette perte totale de liberté…

Au fil de mon écoute, j’ai progressivement compris aussi dingue que cela puisse être. Il y en a même qui prétendent qu’Elvis comme Michael ne seraient pas mort mais vivraient une vie sereine loin des regards…

C’est un concept…

Après une écoute intensive et un plaisir certain de retrouver l’île, ses habitants et leurs mystères, j’ai été un petit peu déçue par le final.

Non qu’il ne soit pas bien. Non. Tout est logique. Tout se tient. J’attendais quelque chose de plus extraordinaire ou de plus tordu?

Ah mais mince…finalement, ce livre est tout bonnement humain.

Rien de plus.

Rien de moins.

Essai·Historique·livre audio

Les grandes oubliées: Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes de Titiou Lecoq

J’ai eu la chance de découvrir ce superbe essai grâce à Audiolib et Netgalley

Ces derniers temps, notre monde n’épargne pas les femmes. Malgré les lois, malgré les promesses, malgré les combats menés, les femmes restent encore invisibles.

Leurs cris ne sont pas entendus. Leurs douleurs ne sont pas comprises. Leurs talents ne sont pas reconnus à leur juste valeur. Prends le temps de lire les commentaires en dessous des posts traitant des droits de femmes…Certains sont à vomir.

Sur l’histoire de l’Humanité, il est complexe de s’imaginer le rôle des femmes à travers les époques. Nous les imaginons dans les grottes de la préhistoire à couver leur nombreuse progéniture en même temps que le feu de la tribu.

La version papier est éditée par L’Iconoclaste.

A l’Antiquité, elles étaient lacives à Rome ou soumises à Athènes.

Au Moyen-Age, elles étaient bien à l’abri de hauts donjons, telles Raiponce, elles guettaient à travers les meurtrières le retour de leurs preux chevaliers…

Pour chaque époque, il est assez aisé de trouver une image de femmes dociles. Pourtant, il semblerait bien que la réalité des époques étaient bien différente de celle décrite dans nos manuels scolaires.

Dans son excellent essai « Les grandes oubliées, pourquoi l’Histoire a effacé les femmes » publié par L’Iconoclaste en version papier et adapté en audio par Audiolib , Titou Lecoq tente de remettre les pendules à l’heure.

La version audio est lue par l’autrice elle-même!

Elle réécrit ou rétablit l’Histoire avec succès en tenant compte de toutes ces sources et documents historiques mis volontairement de côté par la gente masculine bien pensante.

Pour ma part, j’ai eu la chance de découvrir la version audio. J’ai beaucoup aimé la lecture faite par l’autrice, elle-même. Une lecture par l’auteur.trice est pour moi un gage de réussite. Objectif atteint à la perfection!

Un fond sonore accompagne cette lecture au côté particulier. Il n’y a aucune longueur dans cet essai. Pas de temps morts. L’Histoire se déroule dans nos oreilles et la lecture en dynamise encore la véracité.

Fonce découvrir cet essai enrichissant!

A chaque écoute, j’avais l’impression d’aller rejoindre une copine ou un groupe de femmes. L’une d’entre elles nous partageait ses connaissances, ouvrait le débat, nous poussait dans nos retranchements, nos réflexions.

Ce livre est intéressant et instructif. Il me fait voir ma féminité différement. Il m’a chamboulé et a mis en mots certains choses que je devinais mais que notre monde rendait impossibles.

Non, les femmes n’ont pas toujours été des rôles secondaires. Non, les femmes n’ont pas toujours été dans l’ombre des hommes… Tu es comme moi? Tu t’en doutais un peu? Voir même beaucoup?

Que ce soit en audio ou sous son format papier, je te conseille de ne pas passer à côté de ce livre hyper important.

Eclairer nos croyances, améliorer nos connaissances, nous tenir informées est plus qu’indispensable dans ce monde qui modifie les droits des femmes en fonction des convictions philosophiques ou religeuses d’une poignée d’hommes.

Alors partant.e?

littérature américaine·livre audio·Uchronie·utopie

Ecotopia d’Ernest Callenbach

La première édition f rançaise d’Ecotopia date de 1978.

T’es-tu déjà penché sur les auteurs visionnaires? Ceux qui tel Nostradamus ont vu l’avenir et l’ont intégré dans leurs livres faisant rêver ou effrayant leurs contemporains?

Il y a eu Jules Verne et son voyage sur la lune mais aussi Herbert George Wells, Edgard Allan Poe sans oublier George Orwell et son fameux 1984 que je n’arrive pas à lire…

Plus anonyme sans pour autant en être totalement inintéressant, Ernest Callenbach fait partie de cette catégorie d’auteurs.

Tu n’en as jamais entendu parler?

Pas d’inquiétude…moi non plus!

Ecototopia est une utopie écologique.

Décédé en 2012, l’auteur américain est né en 1929, année du crash boursier historique ayant participé indirectement au délenchement de la seconde guerre mondiale.

En 1975, il a publié une utopie au nom évocateur d’Ecotopia. Déjà en 1978, ce roman était édité en France. En 2018, une nouvelle traduction française a vu le jour.

Avant d’aller plus loin, il serait peut-être utile d’expliquer ce qu’est une utopie, non?

Style ancien déjà utilisé à l’antiquité, l’utopie raconte une société idéale. De là vient le mot utopique que nous utilisons régulièrement.

Oui oui, tu pourrais, par exemple, écrire un bouquin où l’intrigue se déroule dans un monde futuriste idéaliste où tout le monde lit cinq jours semaine par exemple en ne bossant que le week-end!

Tu en penses quoi?

J’ai écoulu ce roman utopiste grâce à Audiolib!

Ecotopia, en 1975, était un vrai roman d’anticipation.

Pourquoi était?

Parce qu’aujourd’hui, nous avons largement dépassé l’an 1999. Année dans laquelle l’auteur avait planté le décor de son roman écologique.

Aujourd’hui, Ecotopia se place plutôt dans la catégorie des uchronies.

Dans l’imaginaire d’Ernest, l’Ouest des Etats-Unis étaient vouée à un destin bien différent de ce qu’il fut à la fin du siècle passé.

La Californie, l’Oregon et l’état de Washington ont fait secession et pris par les armes leur indépendant. Comme l’annonce son nom, Ecotopia a des fibres écologistes.

Le pays vit au coeur de la nature et a mis en place une société bien différente de l’Amérique voisine.

Ecotopia est un pays à l’ouest des Etats-Unis.

Déjà en 1975, certains américains critiquaient la société consumériste.

Pour nous partager sa vision des choses, l’écrivain a imaginé ce pays sorti de son imagination et clairement influencé par le mouvement hippie des années 70.

Il a crée le personnage de Will Weston, un journaliste américain chargé de mener la toute première enquête sur ce voisin dissident. La vision de ce voyage fait un peu penser à l’image répendue de l’ex-URSS.

Will consigne son voyage dans un journal et envoie régulièrement des dépêches au Times-Post, le quotidien qui l’emploie.

Ce roman, découvert grâce à Audiolib et Netgalley, est une bonne surprise. Je m’étais un peu laissée tenter par la couverture et le titre. Le résumé quant à lui m’avait donné envie de sortir de ma zone de confort.

Mission accomplie grâce entre autre à la lecture de François Hatt. L’acteur donne vie à Will Watson et porte avec conviction le texte de Callenbach.

L’enregistrement est de qualité comme à l’accoutumé. La lecture audio agréable.

A côté de l’aspect support, l’écriture de l’auteur est moderne et accessible. Ce qui trahi l’âge du texte est son contenu.

L’imagination de Callenbach est débordante, voir un peu visionnaire. Il n’hésite pas à mettre en avant les atouts d’Ecotopia comme une réponse à la surconsommation déjà existante il y a 45 ans aux USA.

Il décrit cependant également les abus possibles d’un système qui sur papier semble idéal.

Il y a beaucoup de belles valeurs dans ce roman mais aussi une once de désillusion et de scepticisme.

J’ai souri à certaines idées sur cette probable fin de siècle que j’ai vécue.

Certes, tout ne s’est pas réalisé. Il me faut cependant mentionner certaines choses justes.

Pour le reste, notre monde grandement mondialisé et américanisé avec ses burgers, ses donuts,… et autres devraient s’inspirer de ce livre.

Il fait d’ailleurs, il semblerait, partie des lectures imposées dans les universités américaines.

Nous pourrions croire que nos parents et grand-parents ont vécu sans penser aux lendemains.

Ce livre nous prouve que déjà il y a 50 ans, certains s’interrogeaient sur leur mode de vie et son impact…

Et dire qu’alors, la planète était alors en alerte et non en sursis…

Alors qu’en penses-tu?

Audio·Littérature

Le parfum des cendres de Marie Mangez

Le parfum des cendres fait partie de la rentrée littéraire 2021

Quelle est la dernière lecture surprenante que tu aies faite?

Lorsque j’accepte des SP, je sors très fréquemment de ma zone de confort. Je me lance dans des styles littéraires, des univers et écrits que je n’aurais pas du tout abordés toute seule comme une grande.

Ce fut le cas pour ce livre audio proposé en décembre dernier par Audiolib sur la plateforme Netgalley: Le parfum des cendres de Marie Mangez.

J’ai écoulu ce roman mais il est également possible de le lire en grand format aux éditions Finitude.

Mon regard a été attiré par cette couverture à la fois sobre et forte, aux couleurs douces et tristes.

Ce livre est classé dans la catégorie littérature.

Il a été assez discret sur nos réseaux. Il faut dire que si tout le monde a fait comme moi et a trainé dans la rédaction de ses chroniques, ce n’est pas étonnant.

Note que j’ai un peu l’impression de faire bien en parlant après tout le monde des livres sortis…parce que la vie des livres devraient continuer bien après leur date de parution.

Le parfum des cendres est une rencontre entre la mort et la vie.

« Le parfum des cendres » est le premier roman de Marie Mangez. D’habitude, Marie bosse plutôt sur sa thèse…

Tiens…tiens…tout comme Alice, elle aussi thésarde.

L’intérêt d’Alice pour le métier de thanatopracteur va l’amener à faire la connaissance de Sylvain Brognard dont c’est le métier.

A l’origine, Sylvain se vouait à une carrière de parfumeur. Avec son nom de famille qui évoque certains parfumeurs célèbres, il a pourtant changé d’avis il y a 15 ans.

Malgré ce changement d’objectif professionnel, Sylvain reste le spécialiste des parfums. Les odeurs lui permettent même de percevoir la personnalité des gens, qu’ils soient vivants…ou morts…

Les premiers contacts entre Alice et Sylvain sont complexes. L’homme est plutôt avare de conversations alors que la jeune femme, débordante de vie, est quant à elle bavarde.

Pourtant à force de temps et de patience, Alice parvient à mettre Sylvain en confiance, à lever le voile sur sa personnalité et sur son histoire.

Que cache si habilement derrière sa carapace l’embaumeur?

Comme je te l’ai dit, ce roman n’était pas à la base une évidence livresque. Au cours de ma lecture, je me suis demandée si il était vraiment pour moi.

Rencontrer la mort comme c’est le cas dans ce livre est une tâche encore compliquée pour moi. Pourtant, ce roman est un lien entre deux mondes: celui des morts et des vivants.

Après un petit moment, j’ai pris plaisir à écoulire le récit porté par la voix de Sophie Frison. Une voix vivante, forte et douce à la fois. Une voix qui sied très bien à la lecture.

Cette voix, mêlée à l’écriture de l’autrice ont eu sur moi un effet apaisant. Il y a dans ce roman une ouverture sur la finalité qui est la nôtre.

La mort n’est certainement pas ce qui est le plus embêtant dans la vie.

Ce qui fait peur est surement d’arriver à la mort sans avoir pu accomplir toutes les possibilités offertes par la vie.

Si ne rien vivre était une mort bien pire?

Ne crains pas la lecture de ce livre. Elle pourrait t’apporter sérénité et compréhension. Elle pourrait t’ouvrir les yeux sur toutes les morts que nous traversons au fil de nos vies.

Qu’en penses-tu?

Audio·Thriller

Je suis l’abysse de Donato Carrisi

Je suis l’abysse est le dernier roman de l’auteur italien à succès

Quel est le genre de livres que tu aimes écoulire?

Je choisis généralement les livres les plus longs du genre des grosses briques pour en avoir pour mon argent…et pour éviter les tendinites du poignet.

J’adore écoulire les sagas historiques ou familiales…et puis aussi les thrillers et autres livres qui me font un peu peur.

Donato Carrisi faisait partie de ces auteurs à l’aura effrayante à mes yeux sensibles. Du coup, une écoute audio m’a semblé rassurante… Bizarre, je sais… Et devine quoi?

J’ai bien fait d’accepter la lecture audio proposée par Audiolib via la plateforme Netgalley. https://www.netgalley.fr/

Je suis l’abysse existe en version audio chez Audiolib

Je suis enfin entrée dans l’univers un peu sordide de Donato Carrisi avec son dernier roman « Je suis l’abysse » sorti en octobre 2021 chez Calmann Lévy.

Si tu ne connais pas encore cet auteur italien et que le style ne t’effraie pas, maintenant que j’ai découvert son univers, je te conseille véritablement de le lire.

Auteur de ma génération, Donato est entre autre juriste et criminologue. Il a abandonné son métier pour écrire des scénarios et des livres.

Il faut dire que le sujet de sa thèse n’est pas moins que Luigi Chiatti, un tueur en série italien. De cette thèse, lui est venue l’inspiration pour son 1er roman: « Le chuchoteur« .

Depuis, il a écrit 11 romans… J’ai donc de quoi m’occuper maintenant que je suis certaine que j’aime cet auteur.

La lecture audio de ce thriller est palpitante!

« Je suis l’abysse » est l’histoire d’un collectionneur… Pas n’importe lequel… Un éboueur qui fouille les poubelles qu’il est sensé ramasser.

Pas n’importe quelle poubelle…celles des femmes seules…comme sa mère qui lorsqu’il était enfant le maltraitait…

Dans la même ville sur les bords du lac de Garde vit aussi cette femme…la chasseuse de mouche.

A l’instar de l’homme, elle tente de sauver toutes ses femmes en danger…

Un thriller complexe et intense…

J’essaie de ne pas trop t’en dire car je voudrais que toi aussi tu puisses découvrir ce thriller et en savourer toute la complexité.

Complexité de l’intrigue qui nous rend l’homme attachant malgré tout.

Complexité de la situation qui fait frémir alors que nous sommes sur les bords d’un lac aux vues de cartes postales.

Complexité de la réalité qui est celles de ces trop nombreuses femmes battues, isolées, perdues…

Donato Carrisi est à découvrir rapidement si ce n’est déjà fait!

Je dois avouer que Donato Carrisi a un don certain pour écrire autour de personnalités meurtières. C’est fascinant de lire les descriptions qu’il fait de ce tueur en série.

Ne te méprend pas, je ne compte pas m’inspirer de ces comportements malsains. Ce qui me fascine est de pouvoir le temps d’une lecture (7h43 en audio) découvrir les mécanismes d’une âme humaine torturée.

Benjamin Jungers https://www.leslibraires.fr/personne/benjamin-jungers/1858572/, un de mes compatriotes, lit avec habileté ce roman frémissant, entier, poétique (oui, oui) et terriblement prenant.

Autour du lac de Garde, le touriste lecteur ne se promènera plus jamais totalement serein…

Connais-tu cet auteur? Quel livre as-tu déjà lu? Lequel me conseillerais-tu?

Dis-moi tout! Tu sais bien que je suis une curieuse neus!

Audio·Historique·Thriller

Les promises de Jean-Christophe Grangé

Chronique audio

As-tu déjà lu Jean-Christophe Grangé?

J’ai eu l’occasion de le lire et de le découvrir, il y a un petit temps déjà, dans le cadre d’un challenge livresque. Un peu comme pour Stephen King, je craignais d’avoir peur et d’être dégouté par le côté glauque de l’univers de cet auteur.

Il faut croire que je suis plus solide que je ne le pensais. J’ai plus qu’apprécié « Kaïken« . C’est donc avec beaucoup de motivation que je me suis lancée dans la lecture audio de son dernier roman sorti l’automne dernier chez Albin Michel.

La couverture du livre est la même!

Je n’ai absolument rien à redire sur la lecture audio. Comme d’habitude, l’éditeur Audiolib propose une lecture de qualité. Le lecteur François-Eric Gendron est dans le thème. Sa voix profonde et grave colle avec précision aux personnages et à l’intrigue.

Pour cet ultime roma, Jean-Christophe Grangé reste fidèle à son style de prédilection: le thriller. Il choisit ici de planter le décor dans une Allemagne nazie des années 30.

Un thiller historique dans l’Allemagne nazie

Nous voilà donc à Berlin. Plusieurs femmes sont assassinées dans la ville selon le même mode opératoire. Elles appartiennent toutes aux plus hautes sphères de la société.

Chaque victime est une promise. Elles évoluent dans les soirées et les lieux hypes nazis aux bras de leurs maris, proches d’Hitler. Comment est-ce possible? Qui ose s’en prendre à l’élite berlinoise?

Une enquête menée par un trio surprenant

Très rapidement, l’enquête sera confiée à 3 individus plutôt ordinaires:

  • un psychiatre légèrement véreux: Simon Kraus
  • un membre de la Gestapo violent: Franz Beewen
  • une riche psychiatre en hôpital psychiatrique: Mina von Hessel

Ensemble, ils tentent de percer le mystère de ces crimes. Ils découvriront les dessous du nazisme, certains secrets du régime, leurs propres limites…

Je n’ai pas adoré cette écoute. J’ai eu beaucoup de difficultés à rentrer dans l’histoire qui peine réellement à se mettre en place. Il est beaucoup question des états d’âme de nos 3 enquêteurs du dimanche.

Autant j’ai compris la nécessité pour le pouvoir en place de taire ces crimes, autant je n’ai pas compris le choix de tels energumenes pour découvrir l’auteur des meurtres.

Cependant, j’ai persévéré dans mon écoute et apprécié découvrir Berlin et les doctrines de l’époque.

Ce roman a un intérêt historique certain. Il y a certainement eu des crimes autres que ceux commis au nom de la folie d’un certain Adolf Hitler. L’histoire les a oubliés et l’idée de l’auteur est quand même plutôt originale.

Non?

Qu’en penses-tu?Envie de découvrir ce thriller? Déjà lu? Dis-moi tout!

Audio

Chronique audio: Artifices de Claire Berest

Artifices de Claire Berest

Quand ce livre est arrivé en version audio sur mon appli netgalleyfrance, je n’avais pas encore fait le lien entre Claire Berest et Anne Berest.

Ce n’est donc pas le succès littéraire de « La carte postale » de la seconde qui m’a attirée à ce livre. La couverture n’est pas particulièrement jolie à mes yeux. Le titre est peu évocateur… Artifices…

Mais pourquoi donc me suis-je lancée dans cette lecture audio alors?

Sérieusement?

Une lecture audio

Le résumé…oui..oui…le résumé.

Je suis contente d’avoir pris la peine de dépasser un a priori visuel et d’avoir donné sa chance à cette histoire, à cette rencontre.

Une drôle d’affaire quand j’y repense…

Une jeune femme tente en pleine nuit de pénétrer dans l’appartement de son voisin. Ce voisin, Abel Bac, n’est pas au top de sa forme. Il venait à peine de s’endormir…Il aide tout de même sa voisine à rentrer chez elle.

Abel n’en est pas à une nuit blanche près. Il est au plus mal depuis qu’il a été suspendu, lui qui a toujours été un flic au dessus de tout soupçon. Sa collègue, Camille, essaie de l’aider à remonter la pente.

Camille ne comprend pas. Elle tente de chercher dans le passé de son coéquipier la cause de cette mise au banc… Et puis, il se passe de drôles de choses dans Paris. Un cheval est retrouvé en pleine nuit dans un musée…

La lecture audio est agréable et de qualité. Le lecteur, Thierry Leblanc, nous offre une lecture adaptée à la plume de l’autrice. Le roman est court et insicif. Le lecteur est trimballé entre les plusieurs antagonistes…

Au fil de l’histoire, le présent et le passé s’emêlent. Les masques se fissurent. Les vérités ressortent et les artifices ne suffisent plus.

Quel est le lien entre ces personnes? Pourquoi tous ces artifices?

Ce roman est une lecture inhabituelle pour moi. Il a cependant sa place dans ma bibliothèque audio. Il est intéressant de découvrir les ombres des personnages. L’intrigue policière donne également envie d’en savoir plus.

Cette lecture audio m’a offert quelques heures, hors du temps, dans un univers que j’ai la chance de ne pas connaître. Il est possible que tu sois perturbée par ce monde décalé et suspendu.

Pour ma part, j’ai apprécié.

« Artifices » mérite que tu y jetes un oeil ou une oreille…

Qu’en penses-tu? Prêt.e à le découvrir? L’as-tu déjà lu? Qu’en as-tu pensé? Hâte de lire ton retour ou d’en discuter avec toi.

Si tu ne l’as pas encore lu, bonne lecture!