Historique·Littérature

Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec

Un roman à 4 mains au succès retantissant.

Quatre mains!

Il est possible de faire beaucoup de choses avec 20 doigts…

Comme jouer au piano…

Peu de gens savent qu’il est possible également d’écrire un livre à 4 mains.

Qu’est-ce donc ce concept?

Tout simplement, il s’agit de l’écriture d’un livre par deux auteurs. Les frères ont par exemple initié cette pratique au 19ème siècle.

Alabama 1963 est un des romans phare de l’année 2020

En 2020, ce sont 2 traducteurs de dialogues de séries et de films qui publient au Cherche midi leur premier roman au succès avéré.

Ces deux traducteurs,Ludovic Manchette et Christian Niemec, sont aujourd’hui aussi auteurs.

Leur premier roman, « Alabama 1963 » a reçu plusieurs prix et un très bon accueil des lecteurs.

A un moment, il était tellement présent sur les réseaux sociaux que certains n’osaient pas le lire de peur d’être déçus.

Alabama 1963 est disponible en poche

Je me fie très peu aux avis trop positifs ou trop négatifs. Du coup, j’ai juste attendu l’occasion de le lire.

Quand ce roman est sorti en poche chez Pocket, je l’ai ajouté à ma PAL. Je ne me souviens plus si je l’ai acheté ou si je l’ai reçu lors d’un swap…

Il n’est pas resté longtemps sur mes étagères car il a été sélectionné comme LC poche pour le mois de mars dernier.

Il m’a fallu un peu de temps pour me glisser dans l’histoire, dans l’époque.

Après quelques chapitres, je me suis laissée embarquer en Alabama en 1963.

Le récit est empreint des talents scénaristiques des auteurs.

Il est aisé pour le lecteur de se retrouver à Birmingham.

La ville est connue pour avoir été le berceau de la lutte pour l’obtention des droits civiques par la communauté afro-américaine dans les années 50/60.

Savais-tu qu’en 1963, Martin Luther King y fut emprisonné?

Le roman mentionne également l’attentat du Klux Klux Klan contre une église . Quatre fillettes y perdront la vie…

L’histoire se passe dans une ville du sud des Etats-Unis.

Ce quadruple meurtre n’est pas sans rappeler notre livre.

Alors qu’il faudra attendre 1977 pour que le responsable de ce massacre soit enfin reconnu coupable, la police ne se bouge pas trop lorsque le corps d’une première fillette est retrouvé….

Pourquoi la police ne se bouge-t-elle pas?

Tout simplement parce que cette enfant a la peau noire.

A l’époque, la police ne se bougeait pas beaucoup pour défendre les droits de ses citoyens aux origines africaines.

L’intrigue se déroule dans la moiteur de l’été

Par un concours de circonstances, Adela Cobb, femme de ménage, se voit amenée à faire le ménage chez Bud Larkin, un détective privé blanc, raciste et alcoolisé du soir au matin, du matin au soir.

Adela s’inquiète pour sa propre fille. Quand une nouvelle enfant disparait, elle s’interroge sur cette disparition…

Quand le père de la première victime engage Bud, le détective blanc et la femme de ménage noire s’associent pour mener l’enquête.

Le résumé en quatrième du format poche

Ce roman mérite grandement d’être lu. Autant Bud Larkin est imbuvable, autant Adela est drôle et courageuse.

A elle seule, elle représente ces femmes qui dans l’ombre ont fait leur petite révolution démocratique…telle Rosa Parks.

Dans Alabama 1963, il n’y a pas que des pauvres noirs et des blancs racistes. Il y a 2 communautés qui coexistnt dans un système séculaire qui leur colle à la peau.

Si tu n’as pas encore eu l’occasion de lire ce roman, n »hésite pas.

Il n’est pas exclu que tu te retrouves à marcher à côté de Bud et Adela sur cette route perdue quelque part au fin fond de l’Alabama en 1963.

Qu’en penses-tu?

L’as-tu déjà lu? Qu’en as-tu pensé?

Est-il dans ta pal?

Audio·Historique·Thriller

Les promises de Jean-Christophe Grangé

Chronique audio

As-tu déjà lu Jean-Christophe Grangé?

J’ai eu l’occasion de le lire et de le découvrir, il y a un petit temps déjà, dans le cadre d’un challenge livresque. Un peu comme pour Stephen King, je craignais d’avoir peur et d’être dégouté par le côté glauque de l’univers de cet auteur.

Il faut croire que je suis plus solide que je ne le pensais. J’ai plus qu’apprécié « Kaïken« . C’est donc avec beaucoup de motivation que je me suis lancée dans la lecture audio de son dernier roman sorti l’automne dernier chez Albin Michel.

La couverture du livre est la même!

Je n’ai absolument rien à redire sur la lecture audio. Comme d’habitude, l’éditeur Audiolib propose une lecture de qualité. Le lecteur François-Eric Gendron est dans le thème. Sa voix profonde et grave colle avec précision aux personnages et à l’intrigue.

Pour cet ultime roma, Jean-Christophe Grangé reste fidèle à son style de prédilection: le thriller. Il choisit ici de planter le décor dans une Allemagne nazie des années 30.

Un thiller historique dans l’Allemagne nazie

Nous voilà donc à Berlin. Plusieurs femmes sont assassinées dans la ville selon le même mode opératoire. Elles appartiennent toutes aux plus hautes sphères de la société.

Chaque victime est une promise. Elles évoluent dans les soirées et les lieux hypes nazis aux bras de leurs maris, proches d’Hitler. Comment est-ce possible? Qui ose s’en prendre à l’élite berlinoise?

Une enquête menée par un trio surprenant

Très rapidement, l’enquête sera confiée à 3 individus plutôt ordinaires:

  • un psychiatre légèrement véreux: Simon Kraus
  • un membre de la Gestapo violent: Franz Beewen
  • une riche psychiatre en hôpital psychiatrique: Mina von Hessel

Ensemble, ils tentent de percer le mystère de ces crimes. Ils découvriront les dessous du nazisme, certains secrets du régime, leurs propres limites…

Je n’ai pas adoré cette écoute. J’ai eu beaucoup de difficultés à rentrer dans l’histoire qui peine réellement à se mettre en place. Il est beaucoup question des états d’âme de nos 3 enquêteurs du dimanche.

Autant j’ai compris la nécessité pour le pouvoir en place de taire ces crimes, autant je n’ai pas compris le choix de tels energumenes pour découvrir l’auteur des meurtres.

Cependant, j’ai persévéré dans mon écoute et apprécié découvrir Berlin et les doctrines de l’époque.

Ce roman a un intérêt historique certain. Il y a certainement eu des crimes autres que ceux commis au nom de la folie d’un certain Adolf Hitler. L’histoire les a oubliés et l’idée de l’auteur est quand même plutôt originale.

Non?

Qu’en penses-tu?Envie de découvrir ce thriller? Déjà lu? Dis-moi tout!