Albums jeunesses·Bandes dessinées

Petit Poilu: « Tout pour moi, rien pour tous »

Connais-tu ce p’tit bonhomme?

Quelques poils sur le caillou ne l’empêchent nullement de se nommer « Petit Poilu »! Il est culotté n’est-ce pas? Pas étonnant, Petit Poilu est belge. Son papa, Pierre Bailly et sa maman, Céline Fraipont le sont aussi!

Petit Poilu est né il y a plus de 10 ans de l’imagination de sa maman. A la naissance de sa fille, Céline Fraipont s’est rendu compte qu’aucune bande dessiné pour les tout petits existait.

Ni une, ni deux, Céline a imaginé le personnage et Pierre lui a donné vie.

Avec Petit Poilu, nous sommes loin de l’époque des vieux rabats joies. Enfant, mes institutrices déconseillaient à mes parents la lecture de BD. Ce n’étaient pas de bonnes lectures. Un peu comme des suppôts de Satan…

La série des Petit Poilu compte 27 tomes. Ils sont tous édités par les éditions Casterman. Chaque tome est muet. Il n’y a aucun dialogue. Aucun texte. Cette idée est formidable!

L’absence de texte ne signifie nullement l’absence d’un scénario construit et intéressant. Evidemment, l’histoire est adressée aux plus jeunes. Leur jeune âge ne leur permet pas encore de lire comme les grands.

Pourtant, ils sont très souvent hyper motivés. Pas besoin d’être un lecteur aguerri pour se lancer dans la lecture de Petit Poilu! Le feu d’artifice de couleurs et de thèmes différents motive les loulous.

Dans ce 27ème album « Tout pour moi, rien pour tous », le ton est donné dès la couverture. Un petit écureuil fait son stock pour l’hiver et ne laisse rien aux autres.

Le partage aussi s’apprend

Malgré mon grand âge, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire (oui, oui, lire) cet album souriant, dynamique et mimi tout plein. Je regrette presque de ne pas avoir eu la chance de lire « Petit Poilu’ quand j’avais 5 ans.

Les lecteurs en herbes ont vraiment beaucoup de chance. Je les envie… Pour le coup, je suis jalouse.

Qu’est-ce qui m’empêche de les lire? Il n’y a aucune restriction d’âge.

N’hésite pas à te laisser tenter toi aussi. Que penses-tu d’offrir un Petit Poilu aux petits loulous de ta famille? Cela me semble une bonne excuse pour te plonger dans l’univers de ce petit bonhomme.

Qu’en penses-tu? Déjà sous le charme? Tenté.e par l’expérience? Dis-moi en commentaire ton ressenti sur cette proposition livresque! Hâte d’en discuter avec toi.

Albums jeunesses·Bandes dessinées·Young Adult

Elles – 2. Universelle(s) » d’Aveline Stokart et Kid Toussaint

Voici le deuxième tome de cette série BD superbe!

J’avais hâte. J’étais pressée de découvrir la suite d’Elles, la série créée par Kid Toussaint et Aveline Stokart publiée par les éditions du Lombard. Le tome 2 « Universelle(s) » était à peine sorti en librairie qu’il avait rejoint ma pal.

J’étais un peu hésitante à le lire. Ca m’arrive souvent quand il faut attendre de longs mois avant de découvrir la suite.

Fin juin, j’ai franchi avec délice le pas. Aucun regret. J’ai immédiatement retrouvé les dessins colorés d’Aveline Stokart. Kid Toussaint, le scénariste, fait quant à lui évoluer le personnage d’Elle, cette toute jeune femme aux troubles de la personnalité.

Elles est publié par une maison d’édition belge…Le Lombard!

Si le premier tome était orienté vers les relations entre Elle et ses pairs. Ce deuxième est quant à lui beaucoup plus basé sur la lutte intérieure que mène Elle pour asseoir sa véritable personnalité.

Je suis vraiment fan de cette BD .

Elle se remet difficilement des dernières épreuves qu’elle a eu à endurer.

Ses nombreuses personnalités en profitent pour s’imposer. L’une d’elle prend le contrôle: Bleu… Cette dernière est loin d’être postive et de tout repos. Elle est peu amicale.

Bleu amène Elle a avoir des comportements inadaptés et inadéquats. Heureusement, la jeune fille peut compter sur ses amis. Plus particulièrement sur Maëlys, elle réalise rapidement qu’Elle n’est pas au top de sa forme et ne lâche pas l’affaire.

T’as vu cette beauté?

Le seul défaut de cette BD est qu’il faut attendre avant d’avoir la suite.

Et puis aussi que quand la suite sera là, je la lirai en 2 coups de cuillère à pot.

Pffffff plus que combien de fois dormir?

Albums jeunesses

Les amis de Petit Renard de Nicolas Gouny

Un album jeunesse toute saison!

Penses-tu que certains thèmes sont spécifiques à certaines saisons? Lis-tu uniquement des histoires de sorcières à Halloween? As-tu déjà lu un roman de Noël en plein été?

Moi oui…

Très souvent, le thème de la forêt est associé à l’automne. En ce 20 avril, l’automne n’est déjà plus qu’un souvenir ou encore un projet à venir. Alors pourquoi te parler d’une histoire de renard alors que c’est la saison des poussins?

Tout est dans la perception que tu as du temps qui passe.

La couverture de l’album jeunesse de Nicolas Gouny dont je te parle aujourd’hui est superbe. Sorti en septembre 2021 aux éditions Balivernes, « Les amis de Petit Renard » est le troisième tome des aventures de « Petit renard« .

« Petit Renard » et moi n’avions pas encore fait connaissance. La rencontre a été rendue possible grâce à une masse critique organisée par Babelio en automne. Une fois encore, je suis bien à jour dans mes chroniques…

Tu ne vas pas me croire si je te dis que j’ai été ravie de recevoir cet album jeunesse pour les tout jeunes lecteurs de 3 ans et + .

Bizarre lorsque l’on file vers ses 46… J’ai visiblement trop d’années au compteur aux yeux de certains pour prétendre à ce genre de lecture.

Ah bon? Et pourquoi donc devrais-je me priver des « Amis de Petit Renard« ? Oui pourquoi? Y aurait-il une date de péremption pour s’émerveiller devant la douceur et la beauté des illustrations? Devrais-je définitivement laisser mon âme d’enfant s’évaporer?

Nous sommes bien d’accord que la réponse est NON!

Tu as vu comme c’est mimi?


Ce serait en effet bien dommage de se priver de cette lecture pleine de malice. En tournant les livres de cet album, j’ai fait comme Alice. Je ne suis pas passée de l’autre côté du miroir, je suis entrée dans le livre.

Malgré mon grand âge, en tournant les pages, j’ai eu le sentiment d’être ce renardeau à la recherche d’amis. Et des amis, il y en a plein dans la forêt…même certains que l’on ne connait pas.

Tu auras compris que l’histoire est très très simple et totalement adaptée à son public cible. Le thème de l’amitié est abordé de façon très ouverte. Pour les enseignants par exemple, il est possible de lancer discussions et activités en lien avec l’album de façon très très ouverte.

Même la laie est à croquer…sans parler de ses marcassins!

Les illustrations sont quant à elles fabuleusement belles. Chaque élément est constitué d’éléments naturels. Feuilles de multiples couleurs, branches, écorces, pierres, pétales de fleurs sont détournées pour créer les animaux et le cadre de la forêt…

L’ensemble forme un tout dynamique et poétique. Le travail graphique de l’auteur/illustrateur est un plaisir pour les yeux. La mignonitude est totalement assurée!

Tu auras compris que je suis une grande fan de cet album. Je remercie donc Babelio et les éditions Balivernes pour son envoi.

Je voulais encore juste ajouter un petit quelque chose…

Ne te méprend pas, tu pourrais croire que cet album est plus spécifique à l’automne. Que nenni!

Cette histoire convient à toutes les saisons alors n’hésite pas à te l’offrir si comme moi tu as encore gardé ton âme d’enfant ou alors prétexte la nécessité absolue de l’offrir à tes enfants… Et si tu n’en as pas, fais du babysitting, garde les enfants de la famille ou de tes voisins par exemple!

Belle lecture à toi!

Albums jeunesses

Kid’s corner: Le rêve de Mademoiselle Papillon d’Alia Cardyn et Julien Arnal

Suis-tu certains auteurs sur les réseaux sociaux pour leur univers, leurs partages du quotidien? Pour ma part, j’en suis très peu mais celles et ceux que je suis apportent à #bookstagram une dimension humaine, positive et qualitative.

C’est le cas, entre autre, d’Alia Cardyn que j’affectionne tout particulièrement. Son roman « Mademoiselle Papillon » fut un de mes coups de coeur de l’année 2021 même si il est sorti en 2020.

Alors quand le projet d’un album jeunesse sur ce personnage fabuleux qu’était Thérèse Papillon a vu le jour, je me suis réjouie…

Oui c’est juste beau!

Quand les premières illustrations de Julien Arnal sont apparues, j’ai été éblouie tant elles sont en adéquation avec l’univers de l’autrice. Douceur, couleurs, précisions, invitation à l’observtion et au rêve. Elles sont juste parfaites.

L’album est sorti début mars chez Robert Laffont et je n’ai pas résisté longtemps à l’acheter et à le lire. Il faut dire qu’il est accessible dès 4 ans et pour toute la vie…

Mieux que le journal de Tintin!

« Le rêve de Mademoiselle Papillon » est une très belle adaptation du roman. Si tu as lu le roman et que tu te demandes quel pan du livre a été choisi pour être exploité en jeunesse, la réponse est dans le titre…le rêve!

Quelle merveilleuse manière de parler aux enfants de cette femme en parlant de son rêve! Un rêve d’aider les enfants nécessiteux et dans le besoin, de les accueillir dans un foyer pour leur permettre de se construire des ailes solides afin de s’envoler ensuite.

Ce livre est un excellent point de départ pour amener les enfants à croire en leurs rêves. Une petite graine à semer à grande échelle dans nos foyers et dans nos classes.

Si un jour je retourne enseigner, je serais tellement heureuse d’exploiter cet album et peut-être d’inviter Alia Cardyn à venir transmettre un peu de sa magie à mes élèves…

Qui sait…

En attendant, cet album m’a moi aussi donné envie de croire en mon rêve…mais chuuuuuut…je ne lui ai pas encore donné des ailes assez solides pour le faire voyager jusqu’à vous.

Patience donc…

Alors? Tenté.e de découvrir cet album jeunesse? As-tu lu « Mademoiselle Papillon »? Et toi, as-tu déjà concrétisé un rêve? Lequel? Dis-moi tout en commentaires ou sur les réseaux sociaux.

Bonne lecture!