Drame·Enfance·Fiction·Historique·Littérature·Littérature belge·Premier roman·Roman

Célestine de Sophie Wouters

Si tu doutes encore de la qualité littéraire de la Belgique, il est temps que je te parle de « Célestine« .

Reçu en SP grâce à 180° éditions, j’ai eu l’opportunité de découvrir ce premier roman écrit par une bruxelloise, Sophie Wouters.

Ce livre a un joli succès en Belgique francophone. Six mille exemplaires vendus par chez nous, c’est plutôt pas mal.

Tu sais quoi?

Il est même sorti le 5 janvier dernier en France aux éditions Hervé Chopin.

Tu te demandes bien ce que Célestine a de particulier?

L’histoire de Célestine est prenante. Ce roman au thème difficile est incroyablement bien écrit. Dès le départ, nous savons que Célestine, 17 ans, se retrouve devant la cour d’Assises. Nous ne savons pas quel est le crime commis, ni contre qui ce dernier a été perpétré.

Lorsque tu démarres ta lecture, il est difficile de ne pas vouloir en savoir plus. Surtout que tout semble plus ou moins normal dans la vie de Célestine. Enfin dans les premières pages.

Amélie Nothomb a lu et adoré ce livre. Elle le recommande sur la quatrième et sur le bandeau en précisant que l’autrice lui doit une nuit blanche.

Pourquoi la célèbre autrice a passé une nuit blanche?

Au delà de l’argument marketing, il est connu qu’Amélie Nothomb est plutôt une noctambule. Certainement que comme moi, Amélie a eu envie de découvrir les tenants et les aboutissants, de comprendre comment une jeune femme innocente se retrouve sur le banc des accusés.

Je serais curieuse de savoir si tu nous rejoindras ou pas sur nos retours vis à vis de ce livre!

Il est accessible à tous les lecteurs à partir de 16 ans. Certaines scènes peuvent légèrement mettre mal à l’aise. Soyons réaliste, nous voyons et vivons la violence partout de nos jours.

Lorsque des enfants sont concernés, c’est plus compliqué à gérer. Je voulais préciser cet état de fait car je sais que le sensibilité des uns et des autres est fort différente et ne se contrôle pas.

« Célestine » conte un destin, brisé par une société de droits acquis pour certains.

Une société où l’éducation n’était pas acquise pour tous.

Célestine, malgré un début dans la vie compliqué, avait tout pour être heureuse le jour de sa naissance. Elle avait toutes les chances de son côté.

Célestine est née un 14 juillet dans les années 50. Elle a vécu le pire.

Certains diront que c’était comme ça à l’époque…

Pourtant, en 2023, combien de Célestine sont encore victimes de « pas de chance »?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s