Littérature française·Roman·Témoignage

Les Bienheureux de Julien Dufresne-Lamy

Ma bibliopal regorge encore de lectures issues de la rentrée littéraire. Pourtant, je sais déjà que la plus surprenante risque bien d’être « Les Bienheureux » de Julien Dufresne-Lamy.

Sorti aux éditions Plon, ce roman est surprenant. Dans ce nouveau roman, Julien nous entraine un peu comme si il avait une caméra au poing et un micro à la main à la rencontre d’enfants (petits et moins petits), de parents, de familles.

Ces familles ont un point commun, elles comptent en leur sein un enfant atteint du syndrome de Buren-Williams. Ce nom évoquera peu de choses pour toi.

Par contre, si je te parle de grand cœur, de générosité, d’yeux bleus, d’un petit quelque chose d’elfique, d’une petite taille ou encore d’un léger retard intellectuel…cela t’éclaire peut-être un peu plus.

Ce livre est un roman différent. Il est rare pour moi de lire des romans comme celui-ci. Ce roman ne met pas en avant les événements de la vie. Ici, le récit est construit autour de rencontres.

Des rencontres entre l’auteur et ces familles. Il y a Thomas, Enzo, Axelle, Marius, Marie, Arthur, Malina, Romain et Sveltana. Neuf enfants. Neuf personnalités. Neuf histoires. Neuf potentiels.

Ce roman est touchant. Il amène le lecteur à ouvrir sa perception sur la différence. Il change le regard porté sur cette différence. Il place le lecteur en tant qu’observateur. Il permet de comprendre que le handicap n’empêche personne d’être humain.

Nous avons beaucoup à apprendre de ces enfants porteurs de handicap. Ils ne sont peut-être pas à l’image de cette perfection prônée par nos sociétés. Ils ne ressemblent pas aux standards de beauté.

Cela ne les empêche absolument pas d’être vibrants de vie et de simplicité au sens positif du terme.

Découvrir leur quotidien est une bouffée de chaleur, un rayon de soleil et d’amour. Julien est un merveilleux passeur d’histoire. Sa plume sensible et lumineuse offre aux enfants souffrants de Buren-Williams une merveilleuse mise en lumière.

Toi qui passe par ici, il te faut partir à la rencontre de ces petits et grands magiciens de la vie.

Un commentaire sur “Les Bienheureux de Julien Dufresne-Lamy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s