Feelgood

Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

Quels sont les auteurs et autrices que tu as très envie de lire? Quels sont ceux que tu croises depuis un petit (ou long) moment sur les réseaux mais que tu n’as pas encore eu l’occasion de lire?

Tu te doutes que ma wishlist est grande. Chaque mois, j’essaie de faire rentrer certains auteurs dans ma pal. J’arrive aussi à en lire 2 ou 3 chaque mois. L’autrice dont je fais la chronique aujourd’hui fait partie de ces découvertes made by #insta.

Depuis mon arrivée sur #booksta en 2020, j’ai régulièrement croisé Sonia Dagotor sur son propre compte ou sur les vôtres… Comme quoi, Instagram joue bien son rôle de diffuseur d’infos et de découvreur de trésors.

Influencée par vous, j’ai proposé il y a quelques semaines un live interview à Sonia Dagotor. Sonia a accueilli ma proposition de rencontre virtuelle avec enthousiasme.

J’ai dans ma pal « Le bonheur se cache parfois dans les nuages » sorti en mai 2021 chez Robert Laffont. Pourtant, Sonia a insisté pour que je découvre son univers littéraire en lisant « Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver« .

Ce titre fait partie d’une grande famille de romans. Certains autoédités, d’autres publiés par Robert Laffont, City éditions ou le livre de poche. Début avril, « Sortez moi de là » est sorti en poche d’ailleurs.

Du coup, je n’ai pas encore eu l’occasion de sortir « Le bonheur se cache parfois dans les nuages ». J’espère le sortir de ma pal cet été! Je pourrai alors encore mieux vous parler de la plume de Sonia.

« Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver » fut une lecture à la hauteur de mes attentes. Ce roman est une lecture 100% plaisir! Je m’attendais à un roman dynamique et généreux. J’ai été plus que servie.

« Ceux qui s’aiment… » est un roman de femmes. Trois générations. Trois époques. Trois personnalités. Il y a Justine, Catherine et Liliane. Il y a la petite-fille, la mère et la fille.

La première fait ses premiers pas de femme. Elle expérimente l’amour. Celui du nouveau siècle. Un parcours à construire. Des choix à faire. Un besoin de comprendre les secrets de sa famille.

La deuxième est mariée avec son premier amour ou presque. Elle a consacré sa vie de femme à ses enfants et à son mari. Une vie monotone rythmée par le boulot-métro-dodo…

Le ronflement de son quotidien est éclairé de Pierre, son collègue attentionné. Oui mais…Catherine est toujours mariée… Comment va-t-elle se dépatouiller entre les impulsions du coeur et les freins de la raison?

La dernière est Liliane. Veuve depuis plusieurs années, elle est fort tracassée ses derniers temps. Ses nuits sont trop courtes, perturbées par des rêves récurents. Rêve en lien avec son amour secret et perdu il y a si longtemps.

Le résumé de la maison d’édition

Tu cernes le tableau? Je t’ai fait un topo du point de départ de ce roman qui se savoure aussi bien sur un transat au soleil que sous un plaid au coin du feu. Aucune restriction météo n’est nécessaire pour se faire du bien.

Je t’assure que l’histoire de ces 3 nanas est un bon shot de vitamines contre la monotonie et la grisaille. Le genre de livre dit feelgood qui apporte toujours un petit quelque chose de positif à ton quotidien.

Liliane, Catherine et Justine sont 3 nanas assez ordinaires. Elles pourraient être toi, ta maman ou ta grand-mère. Il m’a été facile de m’identifier à Catherine par exemple. Son personnage correspond bien à la femme, 40-50 ans, dont les poussins quittent le nid.

A tour de rôle, l’autrice donne la parole à chacune. A trois, elles écrivent l’histoire, racontent un pan de leurs vies respectives ou communes. Elles sont toutes les trois attach(i)antes avec de sacrés tempéraments.

Liliane est drôle. Catherine m’a exaspérée mais je sais que c’est parce qu’elle correspond exactement à ce que je ne veux plus être (e.a. laisser ma charge mentale guider ma vie). Justine est attentive et volontaire.

J’espère avoir réussi à donner à mes filles des racines et des ailes pour qu’elles lui ressemblent juste un peu…

Bref, j’ai aimé ce roman felelgood. Objectifs atteints: évasion, détente, plaisir…J’ai adhéré au style livresque de l’autrice. Elle parvient avec humour et pas mal de dérision à nos trois super nanas à bon port.

Son écriture est aérée. Elle ose une touche de fantastique. Elle parle sans tabou des difficultés de la vie pour les superwomans que nous sommes. Ce roman est une fenêtre ouverture vers l’amour, le couple, la place de la femme dans la société…

Que du positif!

Tu n’as aucune raison de passer à côté. Si tu ne l’as pas encore fait, il va te falloir ajouter Sonia Dagotot à ta wishlist et assez rapidement!

Pour finir de te convaincre, je te donne rendez-vous ce soir à 18h00 sur mon compte Instagram pour le live interview. Le replay sera ensuite disponible en libre service au même endroit.

Seras-tu là?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s