Divers

Chronique littéraire: La toute petite reine d’Agnès Ledig

Il y a des livres que l’on attend avec impatience…tel est toujours le cas pour ma part lorsqu’il s’agit des romans d’Agnès Ledig. Depuis son roman »Juste avant le bonheur », je me réjouis à chaque nouvelle parution.

Lors de la sortie de « La toute petite reine » en octobre 2021, je savais que j’allais lire ce roman dans les plus brefs délais. Maintenant depuis que je suis sur #bookstagram, j’ai plus de livres que de temps pour lire… Tu connais ce problème?

Le moment de ma lecture était donc une inconnue…

Quand les éditions Flammarion ont accepté de me l’envoyer en SP, j’étais au comble du bonheur… Et puis et puis et puis, il a fallu que je trouve un créneau pour pouvoir le lire et le déguster.

Pas question de bacler cette lecture et de prendre le risque de passer à côté…

Je me rends compte que d’avoir une MAL (montagne à lire) evresquienne est un sacré handicap pour lire les romans de mes auteurs chouchous. Agnès Ledig est certainement mon autrice préférée. Elle me touche tellement…

Heureusement, j’ai réussi à le glisser entre 2 LC et 3 SP durant le mois de janvier dernier. Je l’ai dévoré (comme toujours) et j’ai ADORE ma lecture! Quel BONHEUR de retrouver l’auteur!

Avec Agnès Ledig, je deviens une lectrrice à fleur de peau. Sa plume touche mon âme. Ses choix, ses mots comblent mon esprit et mon coeur. Chez Agnès, il n’y a pas de grosses mises en scène, de buzz ou de paillettes.

Non, chez elle, tu trouveras le calme apparent de la nature, des personnages simples, des fêlures, des rencontres. Dans « La toute petite reine », il est question de la rencontre entre Capucine, Adrien et Bloom.

Capucine a la tête et le coeur en vrac. Elle vient d’apprendre une nouvelle qui la bouleverse. La tête ailleurs, elle oublie sa valise à la gare. Lorsqu’elle retourne sur ses pas, les agents de la police ferrovière sont à 2 doigts de faire exploser son bagage…suspect!

Pourtant, Bloom, chien d’intervention, sent que Capucine a besoin de réconfort. Adrien, son maître-chien, est troublé par cette rencontre. Il se sent démuni et intrigué par cette jeune femme en pleurs.

Le destin s’en même ou appelle-le hasard si tu veux car quelques jours plus tard, Adrien et Capucine se retrouvent dans une salle d’attente…

Et si cette rencontre était le début d’une nouvelle page de leurs histoires respectives?

J’ai adoré partager ce morceau de vie avec Adrien et Capucine. Dans ce roman, Agnès Ledig rend entre autre hommage aux militaires qui meurent malheureusement dans l’exercice de leurs fonctions ou qui y sont blessés.

Le récit est vraiment bien tourné même si l’on se doute dès le départ de la fin de l’histoire. Il y est également question d’un vieux monsieur et d’une vieille ferme… Durant toute la lecture, je me suis demandée le lien entre l’histoire et ces détails.

A la fin, tout prend son sens et une nouvelle dimension à la lecture est donné.

Je ne peux que te conseiller de découvrir ce roman doux, prenant et humain. Qu’en penses-tu?

As-tu déjà lu un roman d’Agnès Ledig? Si oui, lequel? Si non, serais-tu tenté.e de découvrir cette autrice? Dis-moi tout! Tu sais bien que je suis une curieuse neus.

3 commentaires sur “Chronique littéraire: La toute petite reine d’Agnès Ledig

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s